Animer un atelier de codéveloppement : la méthode

Un problème à résoudre, une option stratégique à déterminer ? Réfléchir en solo montre rapidement ses limites… Ne dit-on pas « deux avis valent mieux qu’un » ? Et si on pouvait en obtenir encore plus, de façon structurée et très efficace ?

C’est la raison d’être de l’atelier de codéveloppement, une méthode qui permet d’organiser l’expression de l’intelligence collective du groupe et de faire éclore les solutions.

Animer un atelier de codéveloppement : un processus en 6 étapes

Un atelier de codéveloppement est un groupe de personnes, sans lien de subordination, dont le but est d’apprendre les unes des autres afin d’améliorer leur pratique professionnelle.

La réflexion collective est structurée grâce à un processus spécifique en 6 étapes. C’est une démarche de formation basée sur l’intelligence collective, sur les interactions entre les participants, sur l’échange de pratiques.

Pour être pleinement efficace, un atelier de codéveloppement se fait en groupe restreint de 5 à 8 personnes volontaires pour apprendre ensemble. Le rythme des rencontres peut varier mais une fréquence d’une fois par mois est souvent choisie.

Une séance dure une à deux heures – selon que l’on traite un ou deux cas – et permet d’examiner des situations professionnelles réelles rencontrées par les participants – non fictives, contrairement à la méthode des jeux de rôle.

Un client, un animateur, des consultants

En plus de l’animateur de la séance, qui pilote le processus sur la forme et le fond, un atelier de codéveloppement définit les rôles :

  • de « client », porteur d’une préoccupation, d’un problème, d’un projet, et qui souhaite être aidé, obtenir des avis et des regards différents du sien, explorer des nouvelles pistes de solutions. Il y a un client par séance et celui-ci change à chaque séance ;
  • de « consultants » (ou « coachs »), qui se mettent au service du client et de son problème, en apportant leur expérience, leur regard sur la situation, leurs idées, leurs pistes de solutions…

En sus de ces 3 rôles, dans certaines situations, des personnes peuvent parfois participer à l’atelier uniquement en tant qu’observateurs.

Un processus d’intelligence collective basé sur un contrat

Le « contrat » entre le client et les consultants est la pierre angulaire pour réussir l’atelier. Il s’agit pour le client de clarifier sa demande, de la rendre explicite et d’avoir un objectif précis et mesurable. Du côté des consultants, il faut veiller à ce que la demande soit réaliste/réalisable et que chacun reste bien dans son rôle.

L’animateur – généralement un intervenant extérieur à l’entreprise – fait attention à ce que la communication reste fluide, que chacun s’écoute et se comprenne. Il dirige le processus, fait se succéder les étapes dans l’ordre et gère le temps.

En amont des séances, l’animateur pose un cadre de déontologie de la pratique – écoute, bienveillance, authenticité, discrétion, engagement dans le temps… – et en sera le garant.

Les ateliers de codéveloppement permettent à des collègues de s’entraider, de collaborer, d’être créatifs, de prendre de la distance vis-à-vis de sa propre situation professionnelle, d’apprendre de nouveaux modèles de résolution de problème, de créer un sentiment d’appartenance. Les groupes de codéveloppement développent l’autonomie, l’agilité et facilitent la conduite du changement en créant des solidarités fortes entre collègues. La méthode de codéveloppement a été conçue à la fin des années 80 par deux québécois, Adrien Payette et Claude Champagne.

Les 6 étapes du processus de co-développement

60 minutesRôlesCommentaires et outils
INTRODUCTION
10 mn
Présentation du sujet par le « client » (= le collègue qui souhaite obtenir l’avis et les conseils de ses pairs, appelés ici les « consultants »).

Selon le besoin, le client expose sa problématique, son projet ou sa préoccupation (les 3 P).

Les « consultants » écoutent.
Client :
• Expliquez votre sujet et son enjeu, la situation actuelle.
• Parlez des différents acteurs impliqués dans le problème (vous-même, les autres).
• Utilisez les 10 minutes pour expliquer autant que possible le problème. Soyez efficace !

Consultants :
• Différenciez les faits des opinions et des sentiments.
• Identifiez également vos propres sentiments vis-à-vis de la situation exposée (irritation, amusement, compassion, anxiété, incertitude, frustration…).
CLARIFICATION
15 mn
Les consultants posent des questions pour clarifier la situation.

Le client répond aux questions et donne des précisions.
Consultants :
• Faites une évaluation objective / subjective en examinant les faits (pourquoi ? quoi précisément ? quand ? qui ? quelles circonstances ? quelle récurrence ? comment ? dites m’en plus…).
• Mettez-vous à la place du client.
• Quel est l’écart entre la situation actuelle et celle désirée ?
• Evaluez ce qui relève du contrôle et de l’influence du client.
• Attention : n’essayez pas, à ce moment du processus, de trouver une solution, de donner un conseil ou de faire des interprétations.
CONTRAT
5 mn
Le client définit les termes de la relation de coaching, ce qu’il espère en retirer.
Quelle est sa demande ? Son but ? Son besoin ?
• Le client définit les objectifs du coaching.
• Les consultants reformulent leur compréhension du sujet et ce que le client attend d’eux.
• Ils vérifient la possibilité de la consultation
• Le client confirme ou modifie ses attentes.
REACTIONS
15 mn
Les consultants réagissent et partagent leurs impressions, commentaires, idées, font des suggestions en fonction des attentes du client.

Le client ne fait aucun commentaire, il écoute et prend des notes.
• Le client est ouvert aux suggestions des autres, sans émettre de jugement sur les idées.
• Les consultants discutent entre eux (pas avec le client), et parlent du client en disant «il » ou « elle ».
• Les consultants parlent l’un après l’autre, exposent leurs idées, impressions, propositions, les commentent, rebondissent.
• Le client prend des notes : qu’est ce qui est confirmé ?
• Qu’y a-t-il de nouveau dans la situation ?
• Que pourrais-je faire différemment ?
« BUY IN »
10 mn
Le client assimile les informations, les reformule en synthèse et établit un plan d’action.• Le client évalue les suggestions des consultants, fait une sélection, et clarifie les mesures qu’il/elle pourra mettre en place à l’issue de la consultation.
• Les consultants aident le client à formuler son plan d’action, à sa demande.
DEBRIEFING
5 mn
Le client, les consultants et les éventuels observateurs commentent le processus et ce qu’ils en retiennent.
Ils décrivent leur apprentissage.
Client et consultants :
• Commentez la qualité des questions, l’écoute et le plan d’action conçu.
• Partagez ce que vous retenez de cet exercice.

Téléchargez ce document pour l’utiliser lors de votre prochain atelier de codéveloppement !

L’ouvrage d’Adrien Payette et Claude Champagne, « le groupe de Codéveloppement Professionnel« , publié par les Presses de l’Université du Québec, est disponible chez Les Libraires Indépendants.

Couverture du livre Le Groupe de Co-développement Professionnel

Crédit photo Adobe Stock / Fizkes

nec accumsan velit, diam ut quis, Lorem ut Praesent Phasellus